Newsletter Mars / Avril 2022

Au programme des mois de mars et avril : les pâtisseries du mois de mars, les pâtisseries éphémères, les pâtisseries de Pâques, les marchés à venir, tout savoir sur le chocolat…

🍪🍪🍪


Les pâtisseries à l'honneur en Mars :

- Tarte citron meringuée *

- Tarte chocolat coco *

- Le cheesecake américain (coulis caramel) **

- Bavarois framboise **

- Flan**

Du côté des Irrésistibles : financiers tigrés noisette, sablé au sarrasin, cake fondant au chocolat, brioche babka, cookies chocolat cacahouète, gâteau à la noisette (sans gluten)...

Les pâtisseries à l'honneur en Avril :

- Dame noisette *

- Tarte au chocolat caramel *

- Tarte rhubarbe *


Et peut être les toutes premières tartes aux fraises, de la ferme des Moënes (77).


* Disponible en individuelle, en 4, 6, 8 ou 10 parts

** Disponible en 4, 6, 8 ou 10 parts

🍪🍪🍪


Quelques douceurs éphémères au mois de mars.


On commence le mois avec des classiques.

- Le week end du 12 mars : paris brest, macarons ou macaron géant.

Commande possible jusqu'au jeudi soir.

3.50 euros la part et 1 euro le macaron


- La semaine du 21 mars je vous propose des choux façon tarte citron meringuée.

4 euros l'unité


🍪🍪🍪


Les pâtisseries de Pâques


Profitez de pâtisseries éphémères le week-end du 16 au 18 avril.

Au menu, gourmandises et chocolats !


Le choux chocolat gianduja

Un choux en format individuel composé d'une crème pâtissière au chocolat, un insert coulant au gianduja (pâte de noisette faite maison) et une ganache montée au chocolat au lait.

4 euros l'unité.



Le gâteau au chocolat

Un gâteau généreux tout chocolat. Façon "naked cake", il se compose d'une génoise au chocolat, d'une crème onctueuse au chocolat noir et une ganache montée au chocolat au lait pour recouvrir le tout.

Sur le dessus, quelques fritures faites maison.

Disponible à partir de 6 personnes, à 4 euros la part.



Commande possible jusqu'au 14 avril !


🍪🍪🍪


Le marché des jardiniers est de retour !


Après deux ans d'arrêt pour cause de crise sanitaire, cet événement phare de la ville est de retour, avec ses exposants et ses animations autour du jardinage, du manger local et de la pépiniérie. Un rendez-vous incontournable pour les amoureux de la nature et du jardin, cet espace vivant passionnant !


RDV le samedi 26 mars de 10h à 18h au château de la grange Prévoté.


Le marché des producteurs du théâtre de Sénart

RDV le samedi 9 avril à partir de 14h sur le parvis du théâtre.


Le marché des producteurs locaux de Lieusaint

RVD le 10 avril dès 9h au 86 rue de Paris.


🍪🍪🍪


Le chocolat n'aura plus de secret pour vous !


Le chocolat aurait une origine maya et dériverait du mot "xocoalt" (se prononçant chocoalt) et qui signifierait "eau fermentée". Les Mayas s'établirent dans une vaste région s'étendant de la péninsule du Yucatan au Mexique jusqu'aux Chipas et à la côte pacifique du Guatemala. Son climat humide était parfait pour les cacaoyers qui y prospéraient à l'ombre des forêts tropicales. Les Mayas appelaient cet arbuste "cacahuaquchtl", c'est-à-dire «arbre », comme si

pour eux aucun autre arbre ne méritait de nom. A leurs yeux, cet arbuste était la propriété des dieux, et les fruits qui poussaient le long de son tronc un don de ces derniers.


Pour les Mayas, cette boisson au chocolat était parée de vertus revigorantes et aphrodisiaques. Elle était réservée aux rois et aux nobles et se buvait aussi lors de cérémonies religieuses où elle était censée nourrir le corps au-delà de la mort. C'était un breuvage sacré.

Les fèves quant à elles étaient envoyées à la cour comme tribut, elles servaient de monnaie d'échange.


Les Aztèques, à mesure qu'ils s'installèrent en Amérique centrale, reprirent l'usage du cacao et en

poursuivirent le commerce. La boisson était toujours un produit de luxe que nobles et guerriers s'offraient parfois en dehors des rituels, mais à la différence des Mayas, ils la préféraient parfumée, selon leur richesse, de cannelle, de vanille, d'eau de fleur d'oranger et relevée de poivre et de clou de girofle.


En 1502, Christophe Colomb est sans le savoir le premier européen à découvrir le cacao mais il ne lui prête aucun intérêt.

En 1519, Hermin Cortés (conquistador espagnol) s'intéresse très vite à ce cacao utilisé pour préparer une boisson nourrissante, dont l'usage est très répandu dans l'entourage du souverain. Il fit goûter ce

breuvage exotique à l'empereur Charles Quint. Mais le goût aztèque n'est pas celui de la cour : les piments sont écartés et du sucre est ajouté au breuvage, désormais servi chaud.


Très vite l'arôme du chocolat plaît et on prête à celui-ci toutes les vertus : il soulage le foie, aide à la digestion, calme les fièvres, fortifie le cœur et est même... aphrodisiaque. A la cour ou dans les salons mondains, l'aristocratie en raffolait.


Vous avez envie d'en savoir plus ? Je vous invite à lire ce mémoire dédié au chocolat !


A très bientôt


Pauline

Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square